CONCLUSIONS

Capture d’écran 2019-11-13 à 22.24.19.pn

Source : Climate Ready Boston, 2018

Perspective du projet "résilient" incluant le futur siège social de GE, construit sur des terres remblayées.

L’ambitieux projet entrepris par la ville de Boston afin de répondre aux problèmes des changements climatiques vise la résilience de la métropole côtière de la Nouvelle-Angleterre. Après analyse, une question demeure cependant, surtout à la lumière du cadre théorique présenté ici :

« Au bénéfice de qui toutes ces mesures sont-elles misent en œuvre? »

L’analyse de la socio-démographie et des secteurs où seront déployés ces aménagements démontre que ce ne sont pas les résidents de South Boston qui seront touchés directement par les inondations mais bien le secteur économique. En dehors de certains grands projets toujours en développement, les usages dans les secteurs à fort risque sont essentiellement industriels et commerciaux. Les impacts directs pour les citoyens résidents le quartier peuvent donc être questionnés sur le moyen long terme.

Il semble donc que la décision prise par Boston est d’abord économique, les mesure protégeant surtout ce secteur. Ainsi, on ne cherche pas à modifier le territoire pour limiter les constructions en danger, mais bien à directement les protéger par des digues et des barrières, qui pourraient, si elles cèdent, causer des dégâts importants puisque des projets de développement urbains sont déjà proposés ou en cours dans des zones hautement inondables. En dehors du parc prévu au 100 Acres Master Plan, qui permettra d’absorber une partie des eaux, peu de mesures visent la résilience, mais plutôt la résistance.

En contrepartie, les projets prévus au sud du quartier prévoient de conserver les dunes de sables dans leur état et même parfois de les remettre en état afin de créer une zone tampon. De fait, ce projet semble plus porteur et beaucoup plus dans une logique de résilience.

RÉSISTANCE VS RÉSILIENCE
schéma vulnérabilité.jpg

Source : GIEC, 2014

La résistance est un outil pour diminuer la vulnérabilité, de protection directe contre l’aléa, par exemple en construisant toujours plus haut, toujours plus fort. Toutefois, cet outil est limité : au fil du temps, ce sont toujours les forces de la nature qui ont le dessus. On peut citer par exemple les effondrements de bâtiments, ou les ruptures de digues : lorsque l’infrastructure de protection rompt, les impacts de la catastrophe sont multipliés (Cabana, 2019). Ainsi, on choisit d’utiliser le concept de résilience, approche plus intégrée, qui incorpore la catastrophe comme processus, avec un avant, pendant, et après (Djament-Tran, 2012). Il s’agit d’un terme polysémique aux approches diverses et complexes. Dans notre cas, nous allons considérer la résilience comme la “capacité d’un système à rebondir après un aléa pour retrouver son état d’équilibre, voire l’améliorer” (Cabana, 2019). La résilience intègre donc une planification en amont, autant dans la forme urbaine que dans la sensibilisation des habitants, mais aussi dans la gestion de l’urgence et la reconstruction postérieure.

BIBLIOGRAPHIE

Arnstein, S.1969. A Ladder of Citizen Participation. Journal of the American Planning Association. Vol. 35, No. 4

Barbier, R. ; Bedu, C ; Buclet, N. 2009. Portée et limites du dispositif “Jury citoyen”. Réflexion à partir du cas de Saint-Brieuc. Politix 2009/2, p. 189-207.

Bentley, I. et al. 1985. Responsive environments : A manual for designers.

Blondiaux, L. 11 novembre 2004. L’idée de démocratie participative : enjeux, impensés et questions récurrentes. Conférence à l’Uqam.

Cabana, R. 2019. AME-6063 : Villes en reconstruction. Séances du 21 février, 14 mars, 28 mars, 11 avril. Québec, La Nouvelle-Orléans.

Carmona, M., De Magalhães, C., Edwards, M. 4 août 2010. Stakeholder Views on Value and Urban Design.

City of Boston. 2019. Site web de la Ville de Boston. https://www.boston.gov/  consulté le 29 octobre 2019

City of Boston. 17 janvier 2006. 100 acres Master Plan. Fort Point District Advisory Committee Meeting.

Climate Ready Boston. 2018. Coastal Resilience Solutions for South Boston - Final Report.

Côté, G. & Gagnon, C. (2005). Gouvernance environnementale et participation citoyenne : pratique ou utopie ? : Le cas de l’implantation du mégaprojet industriel Alcan (Alma). Nouvelles pratiques sociales, 18(1), 57–72.

Devon, K. 13 janvier 2017. Boston's 2030 Planning Report Outlines Potential Climate Disaster. Architect Magazine.

Djament-Tran, G., Reghezza-ritt, M. 2012. Chapitre 1 : penser la résilience urbaine. Dans Résiliences urbaines : les villes face aux catastrophes.

GIEC, 2014. Changements climatiques 2014: incidences, adaptation et vulnérabilité.

Lawson A., Maher K. et Peace J. 2017. Guide to Public-private Collaboration on City Climate Resilience Planning.

Statistical Atlas. 2018. Overview of South Boston, Boston, Massachusetts. Site web.  https://statisticalatlas.com/neighborhood/Massachusetts/Boston/South-Boston/Overview consulté le 13 novembre 2019.